Alerte verte

 

 

blog20_12_16_dsc4257b

 

 

… Le ciel est bleu, la mer est verte
Mais laisse donc la fenêtre ouverte

Son baiser me brûle toujours
Est-ce là ce qu’on appelle l’amour ?
Son bateau mouillait dans la rade
Chassant les ombres de la nuit
Au petit jour il s’est enfui
Pour rejoindre ses camarades
Je l’ai vu monter sur le pont
Et si je ne sais pas son nom
Je connais celui du navire
Un navire qui s’est perdu
Quand au marin nul n’en peut plus
Rien dire

Le ciel est bas, la mer est grise
Ferme la fenêtre ouverte

 

Jean Marèze-Marguerite Monnot

 
blog20_12_16_dsc4254b

 

__________