La vie du rail

blog23_11_13_DSC_4069c

 

Aujourdhui, apres un rendez vous d’1h30 au bristol avec un couple qui sait d’ailleurs très bien passée je dois rejoindre juste âpres un autre client dans un hôtel 4 etoiles pas très loin pour 1 heure, il avait mon numéro par d’ancienne annonce que je mettais sur wannonce bref donc j’arrive je suis assez spontanée donc je lui ai fait le réflexion d’emblée que l’hôtel était vétuste pour un 4 etoiles c’était le cas, je m’assoie sur le lit et là il me regarde un sourire au coin il me dit tu corresponds pas aux photos ce sont pas les tiennes faut les changer là je suis bouche bée c’est une première j’avoue très vexée je lui rétorque qu’il n’y a pas de soucis et que c’est la première fois que cela m arrive car il attendait bien sur une réponse de ma part je pars mais j étais pas bien car je suis assez susceptible je lui ai pas demande de frais de déplacement car j étais tt proche.

Ah ! monsieur ! c’est pour mes parents,
Si vous saviez comm‘ ce sont des brav‘s gens,
Moi, j‘ suis une honnête fille
Et j’ador‘ ma famille
(Refrain final)
Mes parents m‘ répètent tous les jours
« Evit‘ le mal et prends garde à l’amour
Fais le bien ». Alors moi, monsieur,
Je l‘ fais aussi bien que j‘ peux ! Chanté par Mayol

_____

 

 

 

blog24_11_13_DSC_4137c

 

En matière de traite d’êtres humains, les policiers confrontent sur le terrain un nouveau profil de malfaiteurs et un marché toujours plus volatile. « Le climat dans le milieu de la prostitution est en train de se dégrader fortement, témoigne cet inspecteur de la Sûreté vaudoise qui désire garder l’anonymat. Des filles de l’Est arrivent de plus en plus jeunes pour travailler dans le milieu et surtout en rue : elles offrent leurs prestations derrière les réverbères ou dans une voiture sous l’œil de quelqu’un qui les surveille. Si on s’en inquiète, elles peuvent disparaître en un claquement de doigt. »
C’était un’ petit’ gonzess’ blonde
Qu’avait la gueul’ de la Joconde,
La fess’ ronde et l’téton pointu
Et qu’était aussi bien foutue
Qu’les statu’s qui montrent leur cul
Dans la rue. Aristide Bruant

_____

 

 

 

blog25_11_13_DSC_4061b

 

– Un peu avant d’entrer dans la commune, tous les deux se sont dirigés derrière un bâtiment, à l’abri des regards. C’est là que le client aurait sorti une arme, en l’occurrence une pince multifonctions avec une lame, et qu’il aurait contraint sa victime à un acte sexuel.
– il aurai du faire l’acte sans la payer sa aurai été plus simple pour lui il aurai été considérai comme un voleur au lieux d’un violeur. Mais bon il n’aurai pas dut faire ca.

Ma mère savait r’cevoir le client , ça faut l’dire
Elle faisait patienter dans l’p’tit salon du bas
Le p’tit clin d’oeil en coin , toujours le mot pour rire
« Ah , ça , mon bon monsieur , vous ne le r’grettrez pas
C’est un cadeau du ciel un’ fill’ comm’ ça ,j’vous jure
Adorant son travail et modeste avant tout
Avec un d’ces pétards bon pour toutes les pointures
Un cul mon bon monsieur comm’ y’en a pas beaucoup  »
Bernard Dimey

_____

 

 

 

blog26_11_13_DSC_3970

 

Se mordre les couilles soi-même, je pense que c’est quasiment impossible, mais pas souhaitable non plus en même temps. Par contre, l’auto-fellation est tout à fait possible…il y a quelques années, je pouvais le faire de temps en temps mais c’est très surestimé. Le vague plaisir qu’on en reçoit n’est pas à la hauteur de l’effort que ça demande.

 

Ell’s sont méprisées du public {x2}
Ell’s sont bousculées par les flics {x2}
Et menacées de la vérole
Parole, parole
Et menacées de la vérole

Bien qu’tout’ la vie ell’s fass’nt l’amour {x2}
Qu’ell’s se marient vingt fois par jour {x2}
La noce est jamais pour leur fiole
Parole, parole
La noce est jamais pour leur fiole Brassens

_____

 

 

 

blog21_12_13_DSC_4806c

DAMIEN C, Directeur général de Kyriad Lyon Gare Perrache-Confluence, a répondu à cet avis

 

Cher Monsieur,
Je prends connaissance de votre commentaire avec regret.
Comme dans toutes les grands villes françaises, il est possible que des prostituées s’adonnent à leurs sollicitations sur les trottoirs à proximité de notre établissement.
Cependant, je vous assure que nos collaborateurs sont tous particulièrement attentifs à ce qu’aucune activité sexuelle tarifée soit pratiquée au sein de notre établissement.
Que vous fassiez l’amalgame entre une prosituée que vous avez pu croiser sur le trottoir en arrivant à l’hôtel et des « bruits » émanant d’une chambre ne me parait pas justifié et je regrette que vous l’évoquiez en ces termes dans votre commentaire.
Je suis cependant rassuré de constater que vos seules remarques négatives portent sur l’environnement de l’hôtel ; dont nous ne sommes pas responsables ; et non pas sur les services internes de notre établissement.

Roule, roule, train du plaisir
Dans la plaine jolie
Vers ton bel avenir
D’amour et de folie
L’homme rude et noir qui conduit
Cette joyeuse foule
Sent de ses yeux rougis
Une larme qui coule
Des heureux voyageurs, on entend les refrains
Suivant les rails et son destin
C’est le train du plaisir qui roule Jack lantier

_____

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *