Trois visages du Léman

 

 

 

Étranger qui viendras lorsque je serai morte,
Contempler mon lac genevois,
Laisse que ma ferveur, dès à présent t’exhorte,
À bien aimer ce que je vois.

Anna de Noailles

 

 

__________

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *