Fouillis – 18

 

 

L’interminable
temps
se sert de moi
comme d’un
bruissement

Giuseppe Ungaretti

 

 

__________

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *