Fouillis – 4

 

 

En écoutant le ciel
Épée matutinale
Et la colline qui lui grimpe sur les genoux
Je retourne à l’accord coutumier.

Quelque arbre exténués
Pressent le pied de la pente.

Du grillage des branches
Je vois renaître des ailes.

Giuseppe Ungaretti

 

 

__________

 

 

2 réflexions au sujet de « Fouillis – 4 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *