Paysage excessif – 23

 

Pas tout à fait prêt
je diffère le seul vrai périple
au long cours
Joindre les deux pieds
pour le grand saut
Joindre à l’infini
quatre planches
à claires-voies
autour de mon espace vital

 

Olivier Cousin

 

 

__________

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *