La tour de Nesle

Le charme et la comédie, chez lui, ont souvent accompagné l’horreur et l’ont magnifiée. A l’étranger, il divertissait beaucoup, quand il souhaitait à son «frère Nixon» un prompt rétablissement du Watergate, qu’il déclarait, un jour de Pâques, que le Christ avait été crucifié par «des assassins sionistes», ou bien qu’il envoyait à lord Snowdon un télégramme lui déclarant que sa séparation d’avec la princesse Margaret d’Angleterre était «une leçon pour tous les hommes, car il ne faut jamais épouser une femme au-dessus de sa condition». ( à propos d’Amin dada)

Or y pensez, belle Gaultiere,
Qui escolliere souliez estre,
Et vous, Blanche la savetiere :
Ores est temps de vous congnoistre !
Prenez à destre et à senestre,
N’espargniez homme, je vous prie,
Car vielles n’ont ne cours në estre
Ne que monnoye qu’on descrye.  F. Villon

L’air du temps : j’ai été privé d’appareil photo pendant quatre jours. En me promenenant, je pensais. Drôle de sensation…

3 réflexions sur « La tour de Nesle »

  1. Une entomologiste flamande décide de s’octroyer quelques jours de repos
    et prend le train pour Paris. Sur une des banquettes, elle trouve un appareil photo
    oublié par un voyageur insouciant fraîchement débarqué à Bruxelles.
    Lors du voyage, elle prend connaissance des dernières images saisies.
    Son entendement du monde alors vacille. Elle prend la décision de s’enfermer
    dans une tour du moyen-âge…
    😉

  2. L’air du temps ici est italien…
    À voir tant de merveilles les appareils photos
    nous tombent des bras
    (ou les bras nous en tombent).
    Mais, penser sans appareil photo,
    cela est-il possible ?
    😉

  3. Italien de Lyon. Et quant à penser sans APN, je fais comme du temps de ma jeunesse : je pense avec les pieds.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *