Sang rouge, sang bleu

Elle a des cils. Puis en quel métal sont-ce ?

D’argent ? De fer ? Cils de biche ou de fée.

Je dis des cils que les Afriques foncent

Sur un regard de la couleur cafée.

Plus rien à dire ? Oh, si : les mains, les paumes,

Sera-ce encor d’ébène qu’il s’agit ?

Voeux incongrus qui formeraient un psaume

Où de ténèbre un coeur est assagi.  Norge

Pity would be no more,

If we did not make somebody poor;

And Mercy no more could be,

If all were as happy as we; W. Blake

5 réflexions sur « Sang rouge, sang bleu »

  1. « Je me promenais sur un sentier avec deux amis — le soleil se couchait — tout d’un coup le ciel devint rouge sang je m’arrêtai, fatigué, et m’appuyai sur une clôture — il y avait du sang et des langues de feu au-dessus du fjord bleu-noir et la ville — mes amis continuèrent, et j’y restai, tremblant d’anxiété — je sentais un cri infini qui se passait à travers l’univers. »

    Edvard Munch

  2. Ce n’est pas facile, savez vous, de trouver la bonne réplique ! … mais c’est pourtant celle, qui pour moi, illustre le mieux votre photo d’aujourd’hui, qui est très angoissante .. mais vous le savez, bien sûr.

  3. Ne le prenez pas mal, j’apprécie vos commentaires ! Je vais vraiment mettre qq chose de plus léger demain (et après : qqs jours de vacances…)

  4. j’aurais du mettre quelques points de suspension et d’exclamation à la fin de mon 2ème commentaire ! c’était ironique bien sûr et je ne le prends pas mal du tout … j’ en suis incapable !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *