Encore Venise – la beauté quotidienne




 

Mais comme presque tous les travestis, Venise subit une forte pression touristique. Une partie de son corps-fiction est consommée comme celle d’une travailleuse du sexe. Mais demeurent de grandes zones du corps urbain libres, des endroits qui jouissent d’une liberté et d’une beauté sans pareille.

Paul B. Preciado dans Libération

 

__________

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *