Petites mers

 

Sur la plage candide
L’écume lâcha sels et débris

Elle zébra de rainures
Le sable immaculé
Entama la soie de sa trame
Entailla le grain de son tissu

Sur les plages ingénues
Les vagues scellèrent leurs dissonances
Rythmant le sol
D’algues de nacre et de scories.

Andrée Chedid

 

 

__________

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *